Newsletter

Apprendre une leçon.
Apprendre, c’est se servir de sa mémoire pour retenir des choses. Mais des mémoires, il en existe de plusieurs types, et chacun de nous doit trouver celle qui lui correspond le mieux, et qui par conséquent lui permettra d’enregistrer le maximum d’informations.
La mémoire peut être tout d’abord visuelle : on retient ce que l’on voit. Les personnes qui ont une mémoire visuelle vont se rappeler plus facilement de leur leçon en la lisant, en la recopiant,… Ils associent les souvenirs à des images.
On trouve ensuite la mémoire auditive : on retient ce que l’on entend. Pour ceux qui ont une mémoire auditive, il va être plus facile de se rappeler d’une leçon par le souvenir de la voix d’un professeur qui fait le cours, celui d’une émission de radio,… Ils associent les souvenirs à des sons. Enfin, la mémoire verbale : on retient ce que l’on dit. Il s’agit ici de reformuler avec ses propres termes des notions compliquées et de faire des commentaires personnels sur ce que l’on apprend. C’est souvent la mémoire la plus répandue.
Une fois votre type de mémoire identifiée, voici quelques trucs et astuces pour bien apprendre sa leçon et éviter les trous de mémoires !
I)Première astuce : la compréhension.
En effet, comme vous en avez surement déjà fait l’expérience, il est quasiment impossible de retenir quelque chose que l’on a pas compris au préalable. Pour apprendre, il faut avant tout comprendre ! Ainsi face à votre leçon, plusieurs éléments sont à repérer :
–la structure de votre leçon : le plan répond à une logique, il a été élaboré par votre professeur dans un sens précis. Il est donc important de bien l’étudier (titres, parties, sous-parties).
–les notions abordées : dans chaque leçon se trouve des notions importantes qu’il vous faut relever. Il est donc primordiale de repérer les dates, les mots-clés, les formules (créer un petit lexique avec d’une part les mots-clés, et d’autre part les données peut s’avérer très utile !)
–les exemples : chaque notion est illustrée par un exemple. En plus de connaître cet exemple, il est de bon ton d’en trouver un soi-même : c’est la preuve qu’on s’est vraiment approprié la notion, et c’est toujours valorisant d’avoir un exemple original !
L’objectif ici est de donner du sens à votre leçon ; il s’agit ne pas de la voir comme quelque chose à apprendre bêtement par coeur, mais comme un outil à s’approprier pour développer ses compétences et ses connaissances.
II)La mémorisation.
Une fois que la leçon n’a plus de secret pour vous, il est maintenant temps de la mémoriser ! Pour ce faire, plusieurs étapes sont à respecter :
–tout d’abord, se mettre dans un endroit calme. En effet le cerveau enregistre continuellement des milliers d’informations sur ce qui nous entoure, le plus souvent sans que nous n’en ayons conscience. Ainsi, si vous tentez d’apprendre votre leçon devant la télévision, votre attention va s’en voir diminuer, mais votre mémoire va elle aussi être parasitée par un flot d’informations, qui vont rendre la mémorisation moins efficace.
– Ensuite, il faut mettre en évidence les informations à retenir : surligner les notions et les mots importans, encadrer ou souligner les théorèmes,… Ceci permet de revenir directement à l’essentiel quand on relit son cours.
–Il faut enfin s’imaginer en train de réutiliser vos connaissances (à l’oral, en l’expliquant à un ami par exemple) mais aussi imaginer les questions qu’un professeur pourrait vous poser.
Enfin, n’oubliez pas de réactiver souvent vos connaissances (relire ses leçons une fois par semaine) afin d’oublier moins vite, et d’avoir moins d’efforts à fournir lors de vos révisions !

Archives