Une nouvelle organisation des épreuves du bac français 2021

La réforme du baccalauréat français est maintenant une réalité et nous attendons ses fruits en d’ici 2021. Nombreux sont les dispositifs mis en œuvre pour redonner la vie à cette attestation à caractère républicain. Dans le présent article nous allons traiter les changements que connaitra le système des évaluations.

La place des examens dans la réforme du bac 2021

Suivant l’engagement du président français, le baccalauréat se basera désormais sur des contrôles terminaux et des contrôles continus. En effet, les épreuves terminales constitueront 60% de la note finale. De ce fait, chaque élève aura à passer quatre épreuves en terminale et l’épreuve anticipée en première année. Le 40% restant sera attribué aux contrôles continus tout au long du parcours en première et en terminale. A signaler, que le quart des 40% sera alloué aux bulletins scolaires. Ces pourcentages ont fait l’objet d’une longue concertation et finalement ils sont validés.

Les nouvelles épreuves finales :

La structure des épreuves de baccalauréat se présentent comme suit :

  • Chaque élève présentera, en fin de la première année, une épreuve anticipée en français écrite et orale
  • En terminale le lycéen se présentera à quatre examens finaux :
    • Deux épreuves écrites relatives aux disciplines de spécialité choisies par l’élève
    • Un examen écrit en philosophie : le choix de cette discipline correspond à une tradition française qui projette l’amélioration de l’esprit critique et de l’analyse chez les générations futures
    • Une épreuve orale à préparer durant tout le cycle terminal : vu l’importance de l’oral dans la vie scolaire, professionnelle mais aussi personnelle, il est primordiale d’offrir à l’élève français l’occasion d’acquérir cette compétence vitale. Cet oral à préparer, sera d’une durée de 20 minutes et reposera sur la présentation d’un projet que l’élève doit entamer dès sa première année. Cette épreuve se passera en deux moments ; le premier sera consacré à la présentation orale dudit projet par le candidat ; le second sera réservé à un échange entre le jury, composé de trois personnes, et l’élève. Cette discussion a pour but l’évaluation de l’aptitude de l’apprenant à analyser en mobilisant ses connaissances antérieures.

La réforme prévoit, en outre, la mise en place « d’une banque nationale numérique de sujets » pour garantir l’égalité des chances entre tous les candidats. De même les copies seront anonymes et seront corrigées par des professeurs autres que ceux de l’élève.

Le planning des épreuves finales :

Pour les examens de spécialité, ils seront aménagés au retour des vacances de printemps. De leur côté, les examens de français en première année et de philosophie en terminale, ils seront passés vers la fin du mois de juin. Enfin pour l’épreuve orale elle sera passée en fin du cycle terminal. De la sorte, toute l’année sera mise à profit.

Le contrôle continu

Les élèves auront à passer des épreuves communes programmées tout au long de la première et de terminale. Ces examens porteront sur les connaissances propres aux disciplines étudiées par le lycéen. La planification véritable sera l’affaire de chaque établissement. A titre
indicatif, les épreuves de la première année pourront avoir lieu en janvier et en avril, et pour l’année de terminale en mois décembre.

En somme, cette nouvelle organisation de baccalauréat permettra l’amélioration des conditions de passation des examens surtout pour les élèves en situation d’handicap. Une mission d’inspection générale prendra en charge la formulation des recommandations qui prennent en compte la nouvelle organisation du baccalauréat dans le but de la réalisation de
l’objectif fixé par le chef de l’Etat d’une école entièrement inclusive.